Vous êtes ici : Accueil Actualités Détail de l'actualité
[09-08-2013]
  • Vu sur Face Book: : Enfants d’agriculteurs : Un été pour faire naitre des vocations

Une chance unique est offerte aux enfants d’agriculteurs : celle de partager le quotidien de leurs parents pendant les vacances. En apportant leur aide, ils découvrent le métier de façon ludique. Et si tous n’ont pas encore décidé de leur avenir, ils ont bien compris que l’agriculture n’est pas un métier mais une passion !


 

Marceline, 10 ans et Louis, 14 ans passent les vacances sur l’exploitation céréalière de leur père à Courçay. C’est avec un plaisir non dissimulé que Marceline aide son père, en pleine période de castration des maïs semences. Avec 70 ha de surfaces en contrat à CentreSem, la contribution de la jeune fille est appréciée. « Je m’occupe du ravitaillement en eau des saisonniers, et je prépare les sandwichs pour mon père, qui n’a pas toujours le temps de déjeuner le midi » précise-t-elle. « Je suis aussi son chauffeur particulier. Pour aller d’une parcelle à une autre, c’est moi qui conduit le quad ». Même si elle aime passer du temps avec son père, Marceline ne se projette pas pour l’instant dans la peau d’une agricultrice mais plutôt dans les métiers de la coiffure.

Louis s’implique fortement dans l’activité de son père. Il n’hésite pas à conduire les tracteurs avec la remorque pendant les moissons (uniquement dans les champs) ou encore à passer le déchaumeur. Il pilote aussi avec aisance le quad, notamment pour permettre à son père d’assurer un traitement sur une culture. Il est capable d’expliquer avec naturel la culture du maïs semence et les grandes étapes à respecter. « J’aimerais faire le métier de mon père » assure le jeune garçon qui sera en 4e à la rentrée prochaine. Il est déjà très à l’aise dans les fonctions de manager puisqu’il délivre parfois des consignes aux saisonniers.

Tous les deux sont conscients que leur père est peu disponible l’été pour prendre des vacances en famille. « Dans le meilleur des cas, je parviens à prendre une semaine fin août » reconnait Richard Boyer. Mais les occupations ne manquent pas à la ferme. En plus de l’activité agricole, les enfants gèrent une quinzaine de ruches, installées près des champs de colza semences afin de favoriser la fécondation. Ils partagent aussi une autre passion avec leur père : la chasse. Quand il leur reste un peu de temps libre, ils pratiquent un sport ou voient leurs amis. Bref, pas de temps mort à Courçay, même pendant les vacances !

 

Direction Perrusson, dans la famille Gelineau. Kilian, âgé de 9 ans et sa sœur France, 10 ans sont en vacances sur l’exploitation de leur père. Arborant fièrement de leur tenue John Deere, les deux enfants n’hésitent pas participer aux travaux de la ferme. La préférence pour le matériel de couleur verte est très marquée chez la jeune fille : « je ne monte que sur des tracteurs de la marque John Deere » précise-t-elle. Ils aident leur père à remettre en état les clôtures en conduisant le tracteur et en distribuant les piquets. Depuis qu’il s’est fait charger par une génisse, Kilian est un peu plus méfiant avec le troupeau de limousines. Ça ne l’empêche pas de donner un coup de main, lui et sa sœur, quand l’occasion se présente. Plus tard, il veut être agriculteur et s’occuper de vaches ou devenir conducteur de train. Son baptême en train se fera cet été lors de leur voyage à Londres.

France a aussi un attrait vis-à-vis des vaches. Longtemps elle a voulu faire le métier de son père, mais aujourd’hui, elle est indécise.

Kilian a participé récemment à la réfection d’un vieux tracteur que son père collectionne. Ce dernier en compte plus d’une cinquantaine avec lesquels il participe à divers concours.

Enfin, les enfants vouent une grande passion à la musique. Elle joue de la guitare et lui du piano. Ils se produisent d’ailleurs à l’occasion de concerts. Des enfants bien dans leurs baskets et qui ne mettent pas tous les œufs dans le même panier.

 

 

Camille Breton, 14 ans, travaille tous les matins d’été à la castration de maïs avec son père, sur la commune d’Yzeures-sur-Creuse. Ses après-midi sont consacrés aux amis et à la piscine.

Le reste de l’année, lors de ses congés, elle participe aux soins du troupeau de limousines. Elle a d’ailleurs un attrait particulier pour les animaux et souhaite devenir soigneur animalier. Le métier de son père lui plait mais elle ne se voit pas l’exercer pour deux raisons : elle n’apprécie pas les grandes cultures et constate que son père n’a que peu de temps libre. En cours de formation pour obtenir un bac pro élevage, elle se destine en tout état de cause, à travailler au contact des animaux. Et nul ne doute que l’expérience emmagasinée auprès de son père lui sera utile.

 

Pascal Leturgeon, producteur de lait à Paulmy, est père de trois enfants en bas âge. Guillaume, 5 ans, Thomas, 3 ans et Camille, 2 ans suivent l’activité à la ferme pendant les vacances d’été. Ils aident leur père à préparer le mélange ensilage maïs / herbe et le distribuer aux animaux. Guillaume, l’ainé, est capable de conduire le télescopique avec la présence d’un adulte. Les deux garçons savent aussi rentrer les vaches ou encore nettoyer les logettes. « Pour m’accompagner à la 1e traite de la journée, les enfants me demandent parfois de les réveiller tôt le matin » explique le jeune père.

Guillaume et Thomas s’intéressent de près au suivi du troupeau. Certaines vaches sont choyées en vue de participer à des concours comme celui qui se déroule dans le cadre de Ferme Expo. Les enfants savent les reconnaitre et en prendre soin. Ils aiment suivre leur père en toutes circonstances : sur l’ensileuse, la moissonneuse, sur le tracteur. Même si Guillaume assure vouloir devenir pompier, il prend un tel plaisir à faire le métier de son père, qu’il est raisonnable de penser que son choix n’est pas encore définitif.

 

Ils le disent

Thomas et Léa Alexandre à Saint-Epain

Que pensez-vous du métier d’agriculteurs de vos parents ?

Thomas, 12 ans, va rentrer en 5ème en septembre au collège de Sainte-Maure-de-Touraine.

« J’aime bien être enfant d’agriculteurs, on a de la chance car on apprend plein de choses, on a beaucoup de place à la ferme et on ne s’ennuie jamais !

Mes parents font des volailles (poulets, canards pintades), des lapins et des vaches allaitantes pour la vente directe. Et toutes les cultures sont pour l’alimentation des bêtes. J’aime bien donner à manger aux vaches, faire la moisson, être avec Papa dans la batteuse et conduire le tracteur dans les champs quand on ramasse les ballots. Bientôt, après la moisson, on part avec mes parents une semaine à la mer. On a deux copains voisins, Achille et Ambroise qui viennent jouer avec nous, on va dans la piscine et ils nous aident à rentrer les ballots de foin et faire les parcs des vaches. On s’amuse bien ! »

 

Léa, 7ans, va rentrer en CE2 à Sainte Maure

« Moi j’aime surtout les lapins et donner à manger aux poules. On connaît beaucoup de choses, du coup je peux l’expliquer à mes copines. On apprend plus facilement quand on vit à la ferme. On aide nos parents mais ils s’occupent aussi bien de nous et nous emmènent faire des activités ailleurs. Moi je fais de la danse et du dessin à Sainte Maure et mon frère va faire du rugby à Joué-les-Tours. On fait plein de choses pendant les vacances ! »

 


Jeunes Agriculteurs Jeunes Agriculteurs



Autres actualités
  • [14-11-2018]
    NOTIF SAFER du 5 novembre au 11 novembre 2018... Lire la suite
  • [07-11-2018]
    NOTIF SAFER du 29 octobre au 4 novembre 2018... Lire la suite
  • [09-10-2018]
    Déclarations CIPAN 2018 ...
    Lire la suite
  • [06-10-2018]
    Zone vulnérable et directive nitrate 2017/2018...
    Lire la suite
  • [01-09-2018]
    Trésorerie prévision 2018/2019...
    Lire la suite

Actualités 1 - 5 / 44.
Pages ( 9 ) : [ 1 ] 2 3 4 5